La croissance des legaltech est très dynamique depuis 2013

Legaltech
TAILLE DU TEXTE

digital4La croissance du nombre de legaltech est très dynamique depuis 2013 et se concentre sur le marché BtoB, selon une étude de DayOne sur 140 legaltech. Ces dernières permettent de partager, produire et/ou aident au processus décisionnel. 

Day One vient de réaliser une étude sur le marché des start-up, intitulée "Droit et digital : réalité et prospective", analysant l'activité de 140 legaltech dans 12 pays et sur 4 continents pendant 8 mois.

La tendance du marché est à la croissance dynamique du nombre de legatech depuis 2013 et se concentre de plus en plus sur le marché du BtoB (Business-to-Business). Ainsi, il s'en créé une vingtaine tous les ans depuis 2013, et l'année 2015 constitue l'année record avec 45 nouvelles legaltech !
"Depuis 2011, le marché des legaltech aux Etats-Unis a levé autour de 740 millions de dollars, pour un marché du droit dont le volume est estimé à 400 millions de dollars", précise l'étude.

creation legaltechs

Catégorisation des legaltech par services proposés : partage, production, aide à la décision

Le partage d'information (35 % des legaltech étudiées) apparaît comme le premier besoin ayant fait l'objet de développement de start-up, en particulier via les marketplaces dédiées aux avocats. 
Cependant, la production de services juridiques (54 % des legaltech analysées) est le secteur le plus dynamique notamment avec le développement de l'intelligence artificielle. "Les interfaces vont être dotées de chatbots, les interactions entre les outils donnent naissance aux smart contracts et la sécurisation des informations passe par la blockchain", prédit l'étude.
Enfin, les services d'aide à la décision sont en plein développement (11 % des legaltech étudiées), comme l'analyse statistique des décisions de justice connue sous le nom de "justice prédictive". "Les perspectives les plus importantes sont liées à la transformation de textes structurés (articles de lois, jurisprudence, doctrine…) en données. Cette évolution est possible grâce aux progrès de l’intelligence artificielle et d’un de ses pans : le machine learning."

repartitionlegaltechs domaine

L'étude conclut que les "legaltech qui pourront tirer leur épingle du jeu seront celles qui parviendront à se concentrer sur la résolution d’un problème en exploitant le maximum de la technologie et en croisant les technologies entre elles". Par ailleurs, le développement de l’utilisation des technologies va obliger à repenser les compétences dans les directions juridiques juridiques et les cabinets d'avocats. Les compétences juridiques et techniques ne suffisent plus. Les professionnels vont devoir s'approprier ces nouveaux outils. Il faudra donc adapter leur formation. 

Arnaud Dumourier (@adumourier)