Le monde du droit

Jeudi 17 août 2017

Vous êtes ici : Carrière & formation Faculté Libre de Droit : une pédagogie à la pointe de l'innovation

Faculté Libre de Droit : une pédagogie à la pointe de l'innovation

Envoyer Imprimer PDF

Moderniser et rendre son enseignement toujours plus attractif pour les étudiants, tels sont les enjeux de la Faculté de droit (FLD) des Facultés de l’Université Catholique de Lille.
Pour ce faire, la faculté entreprend cette année un virage décisif en matière d’innovation pédagogique, en revoyant notamment les bases de l’enseignement théorique. Un virage pédagogique nécessaire pour faire évoluer intelligemment l’enseignement de la théorie et répondre ainsi aux attentes des étudiants.

Un projet unique en France
Face aux nouvelles attentes de la génération Y, la FLD a décidé de s’adapter, Carole Blaringhem, Présidente du CAP (Conseil Académique et Pédagogique de la FLD) explique : «Les étudiants de la génération Y souhaitent engager un réel dialogue avec leurs professeurs, échanger plus librement et spontanément avec ces derniers. En amphithéâtre, la prise de note et le format des cours rend difficile ces échanges. »
On note par ailleurs que les étudiants de la génération Y sont plus enclins à trouver les informations sur internet, souvent au détriment de l’enseignement délivré durant les cours magistraux. Avec ces nouveaux dispositifs, l’étudiant utilisera les ressources documentaires accessibles sur internet, le savoir de son professeur pour approfondir ses propres connaissances et sa réflexion.
« Exit le bachotage qui n’est d’aucune utilité pour l’étudiant, bienvenue aux capacités de raisonnement et de réflexion et à l’implication de l’étudiant dans sa propre formation » explique Carole Blaringhem.

La FLD a donc fait le choix de répartir différemment les volumes horaires. L’étudiant devient acteur dans l’acquisition des connaissances et par conséquent, a la possibilité de transférer une partie de son temps sur une meilleure acquisition des méthodes d’apprentissage favorisant le développement des compétences d’analyse, de synthèse, d’adaptation, utile au futur professionnel qu’il deviendra et ce tout en respectant le programme imposé par l’AERES (Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur).

Pour Alexis Massart, Doyen de la Faculté, « ll s’agit ici de gagner l’attention des élèves durant les cours.
Nous souhaitons établir un relationnel fort entre les étudiants et les enseignants et pour cela nous entamons une refonte pédagogique où le cours magistral classique devient plus interactif et participatif et est articulé différemment». Cette nouvelle façon d’envisager l’enseignement a d’ores et déjà fait ses preuves dans certains pays d’Europe et au Canada, pays qui ont largement inspiré la FLD dans ses nouveaux choix pédagogiques.

Des dispositifs pédagogiques innovants
Pour la mise en place de ce projet unique en France, des outils pédagogiques innovants ont été mis en place :

- « One week, One course » :
Ce principe permet d’étudier, d’analyser et de mettre en pratique une thématique juridique sur une semaine.
Il s’agit alors de coupler la théorie à la méthodologie et la mise en pratique par le biais de séances de travaux encadrés selon un découpage qui permet à l’étudiant d’avoir un temps de réflexion afin de faire le point sur ses acquis et ses interrogations et d’optimiser la mise en application pratique.

- Le pré-read :
Ce process est complémentaire du « One week, One course », il permet à l’étudiant d’appréhender les notions fondamentales en amont du cours, puisque des documents reprenant les principales notions et doctrines leur seront remis quelques jours ou semaines avant. Le cours sera donc bien loin du modèle traditionnel où l’enseignant délivre son savoir, avec une interaction limitée. Cette méthode permet d’approfondir les notions par les questionnements qui émanent de leur première compréhension du thème.

- Les séminaires ou ateliers de groupe :
En complément des cours magistraux, les étudiants devront suivre un grand nombre de séminaires et d’ateliers.
Ils seront initiés à leur marché et épaulés dans la préparation de leurs projets professionnels. De nombreux ateliers dédiés à la rédaction de CV et lettres de motivations leurs seront également dispensés. Tous ces séminaires ont désormais pris de l’importance puisqu’ils délivrent des crédits ECTS.
« Ces enseignements ont réellement pris de l’importance, désormais les étudiants peuvent valoriser leur implication dans différents séminaires et ateliers par le e-portfolio qui servira d’indicateur, notamment quant à la construction de leur projet professionnel ». ajoute la Présidente du CAP.

Enrichir son parcours universitaire
Toujours dans l’optique d’apporter aux étudiants le meilleur taux d’employabilité, la FLD les pousse à aller plus loin dans leur formation en les incitant à valoriser leur engagement associatif.
Pour ce faire, la Faculté de Droit intègre cet engagement associatif, sportif, sociétal et culturel au coeur même de son projet éducatif. Ces expériences associatives ou extra-universitaires qui participent au développement des compétences humaines, professionnelles et interpersonnelles sont donc valorisées et, sous conditions, prises en compte dans le cursus de l’étudiant.

De nouvelles méthodes d’évaluation
Les méthodes d’enseignement, mais aussi les méthodes d’évaluation sont amenées à changer, notamment en s’inspirant de la technique anglo-saxone qui consiste à proposer des « quizz » intelligents en amont et en aval des cours afin de connaître les bases de connaissances des étudiants et ensuite évaluer l’apprentissage du cours. Par ce biais, le système d’évaluation prendra également un autre sens puisqu’il sera désormais un élément de motivation de l’étudiant tout en respectant le système des examens.
« La note ne sera plus envisagée comme une sanction mais comme un indicateur de progression » explique Carole Blaringhem.

Membre de l’Université Catholique de Lille depuis 1993, la Faculté de Droit (FLD) rassemble près de 1 800 étudiants sur les sites de Lille, Paris et Toulouse. Acteur majeur de l’enseignement juridique (formation initiale et continue) et de la Recherche, sa notoriété repose sur une pédagogie éprouvée et un modèle bien défini.
En 2012, la certification ISO 9001 lui a ainsi été attribuée pour la qualité de son organisation et de son enseignement basé sur l’internationalisation, la professionnalisation, un encadrement et un suivi personnalisés.