Le monde du droit

Vendredi 28 juillet 2017

Vous êtes ici : Interviews / Portraits 4ème édition des journées d'études ISSAD sur l'arbitrage

4ème édition des journées d'études ISSAD sur l'arbitrage

Envoyer Imprimer PDF

rabah hachedLe Monde du Droit a interrogé Rabah Hached, Prédident du Barreau Pluriel à propos de la quatrième édition des journées d'études ISSAD sur l'arbitrage.

Le Barreau Pluriel organise en partenariat avec World Trade Center Algéria ( W.T.C.A) avec la participation du Comité Français de l'Arbitrage, l'Association Française d'Arbitrage et l'Association des Avocats Conseils d'Entreprises (A.C.E) la quatrième édition des journées d'études ISSAD sur l'arbitrage, quels sont les enjeux de ce colloque ?

Les enjeux du colloque sont : apporter l’information nécessaire et actualisée avec de retours d’expériences de spécialistes de l’arbitrage interne et international (Avocats, Professeurs d’Université et Magistrats) afin d’aider les chefs d’entreprises et leurs collaborateurs d’une part, et les professionnels du droit des deux rives de la méditerranée à la prise de décision dans un monde en mouvement d’autre part.

Quels vont être les thèmes abordés ?

1ère session : Arbitrage interne :
- Les institutions et la promotion de l’arbitrage interne, 
- la loi et la liberté des parties, 
- les contraintes procédurales inhérentes à l’arbitrage interne,
- les rapports de l’arbitrage interne avec le juge,
2ème session : L’arbitre : 
- l’indépendance et l’impartialité de l’arbitre,
- la confidentialité dans l’arbitrage, 
- la relation avec les institutions,
- la relation avec les parties et les Conseils,
3ème session : Arbitrage dans les traités d’investissement : 
- le concept d’investissement et la pratique CIRDI,
- les pays arabes et le CIRDI, 
- la constitution du tribunal CIRDI,
- les particularités procédurales CIRDI.

Enfin, qu'attendez vous en tant que Président du Barreau Pluriel de ces journées ?

L’un des objectifs de l’Association des Avocats pour un Barreau Pluriel (Barreau Pluriel) est de promouvoir le droit dans toute sa diversité, aussi bien nationale qu’internationale.
En ce sens, nous attendons de ce colloque qui s’est, maintenant, installé dans la durée de semer et de développer la culture arbitrale sur le plan international et de rapprocher entre les professionnels des deux rives de la Méditerranée pour de meilleures opportunités d’affaires.


Propos recueillis par Arnaud DUMOURIER