Thibaut Lasserre, Associé, Bersay

Interviews
TAILLE DU TEXTE

thibault lasserreLe Monde du Droit a interrogé Thibaut Lasserre, nouvel associé au sein du département Corporate du cabinet d’avocats d’affaires Bersay & Associés.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Bersay & Associés ?

Bersay & Associés est un excellent alliage des critères que je recherchais, notamment, le fait d’être un cabinet d’avocats indépendant avec une très belle signature sur la place de Paris, depuis 22 ans, et une forte activité internationale.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J’ai exercé dans différents cabinets d’avocats d’affaires français et internationaux de premier plan comme Coudert Frères où j’ai débuté en 1999, Veil Jourde ou encore Jones Day, sans oublier deux années fantastiques en 2005/2007 lors de mon MBA à l’Université McGill au Canada.

Qui vous a le plus influencé votre carrière ?

Je ne peux pas citer toutes les personnes m’ayant marqué mais chacune m’a appris l’essence de notre métier qui est de savoir trier les points clés et les points mineurs pour faciliter la réalisation des dossiers associé à une grande disponibilité et agilité d’esprit et de la pugnacité au service des intérêts du client.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Sans aucun doute l’exercice par un client d’une promesse d’achat de ses titres auprès d’une multinationale américaine pour céder le contrôle de son groupe. Ce « put option » d’environ 100m$ était rédigé très simplement sans échappatoire pour le groupe US qui a pourtant tout tenté pour se dérober avant d’acquérir les actions au prix convenu et sans condition le soir du 31 décembre.

Cela reste un grand souvenir car nous avons du conseiller à notre client de ne rien céder et de refuser les innombrables conditions au risque de tout perdre. Notre sang froid et la qualité de notre analyse juridique ont permis in fine le dénouement heureux du deal pour notre client.

Quels sont vos domaines de compétences ?

Je suis spécialisé en fusions-acquisitions et droit des sociétés et j’interviens dans le cadre d’opérations complexes de capital investissement et de transactions LBO.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

Au risque du cliché, l’élection de M. Macron et les réformes initiées avec bien sûr la signature récente des ordonnances modifient sensiblement le climat des affaires et la perception des acteurs économiques.

Qui conseillez-vous ?

Je conseille des fonds d’investissements français et étrangers ainsi que des entreprises industrielles, PME, ETI et start-ups dans leurs opérations stratégiques de haut de bilan (acquisitions, cessions, levées de fonds, build-up,…) et de redéploiement de leur activités (joint-ventures, réorganisation ou restructurations de groupes, carve-out, spin-off,...).

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Nous souhaitons continuer à être un cabinet indépendant offrant une très grande qualité de services et un véritable « cousu main » pour les opérations stratégiques dans les différents domaines du droit des affaires, en développant notre expertise technique de haut niveau pour répondre aux attentes de nos clients français comme internationaux.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)