Axel Munier, Associé, Bardehle Pagenberg

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit  a interrogé Axel Munier qui vient de rejoindre le cabinet Bardehle Pagenberg en tant qu'associé.

Selon vous, qu'est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

La confiance dont j'ai été investi par les associés du cabinet a joué un rôle prépondérant. Au fil de notre collaboration, ils m'ont accordé une autonomie croissante dans les dossiers, jusqu'à me juger prêt à accompagner nos clients en tant qu'associé. J'espère désormais rendre cette confiance en contribuant activement au développement de notre cabinet dans les années à venir.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J'ai débuté chez Bird & Bird, où j'ai passé près de six ans au sein de l'équipe propriété intellectuelle.
Une première expérience riche et fructueuse, au cours de laquelle j'ai pu me former aux côtés d'avocats reconnus et expérimentés. Parmi eux, Rebecca Delorey, avec qui j'ai travaillé de manière croissante à compter de son arrivée au cabinet fin 2012. En août 2015, nous avons rejoint ensemble BARDEHLE PAGENBERG, dont nous connaissions la réputation internationale et qui offrait des perspectives de développement attractives. J'y ai poursuivi ma progression ces deux dernières années au sein d'une équipe d'avocats et ingénieurs de grande qualité avec lesquels je travaille sur des dossiers variés, dont certains de premier plan. J'ai notamment été détaché plusieurs mois dans notre bureau de Munich, où j'ai côtoyé des professionnels considérés comme des références en Europe dans notre domaine.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Mon parcours m'a amené à collaborer avec diverses personnalités possédant chacune un style propre et des approches et méthodes de travail très différentes. Cela m'a permis de prendre conscience qu'il n'y a pas une manière d'exercer ce métier, et que c'est à chacun de trouver la sienne. Je revendique précisément cette mosaïque d'influences. Rebecca Delorey avec qui j'évolue depuis cinq ans, ainsi que Julien Fréneaux qui m'a beaucoup apporté ces deux dernières années, y tiennent tous deux une place essentielle par le savoir-faire et l'expérience que j'ai acquis à leurs côtés.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

J'ai déjà quelques très bons souvenirs : de victoires, de négociations menées à bien, et de belles relations nouées avec des clients ou des confrères. Mais je préfère regarder devant et vous répondre que le meilleur est à venir !

Quels sont vos domaines de compétences ?

Le droit de la propriété intellectuelle, en particulier les dessins et modèles et les brevets, mais aussi le droit d'auteur, les marques et la concurrence déloyale. J'exerce surtout en contentieux, devant les juridictions civiles, pénales et commerciales.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

La caractérisation de l'originalité en droit d'auteur est un sujet sur lequel la jurisprudence connaît
depuis quelque temps une évolution notable. Par ailleurs, pour les praticiens du contentieux dont je fais partie, la réforme de l'appel en matière civile entrée en vigueur le 1 er septembre dernier comporte quelques nouveautés incontournables. Enfin, il va falloir suivre de près la transposition de la directive sur les secrets d'affaires qui pourrait avoir un fort impact sur les pratiques des entreprises.

Qui conseillez-vous ?

J'accompagne des acteurs économiques très divers, majoritairement internationaux, dans des secteurs variés parmi lesquels le design, la mode, les télécommunications, l’électronique et l'automobile.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)