Le monde du droit

Mardi 26 juillet 2016

  •  
  •  
  •  
Vous êtes ici : Home
Charte éthique entre les Legal Tech et les professionnels du droit : ouverture de la consultation en ligne

Charte éthique entre les Legal Tech et les professionnels du droit : ouverture de la consultation en ligne

{cmp_start...

Un projet de charte éthique commune entre les Legal Tech et les professionnels du droit a été...

{cmp_end}
Validité des accords d’entreprise : les nouvelles règles du jeu

Validité des accords d’entreprise : les nouvelles règles du jeu

{cmp_start...

Séverine Martel, Associée du cabinet Reed Smith et de Fernando Lima Teixeira, collaborateur,...

{cmp_end}
Droit de repentir du bailleur commercial : les honoraires de l'avocat du locataire sont compris dans les frais de l'instance

Droit de repentir du bailleur commercial : les honoraires de l'avocat du locataire sont compris dans les frais de l'instance

{cmp_start...

La prise en charge par le bailleur, telle que prévue par l'article L. 145-58 du code de commerce,...

{cmp_end}
Vidéo. Frédéric Sicard :

Vidéo. Frédéric Sicard : "Il est bien triste que la République en soit arrivée là, avec de mauvaises manies de services qui font des rapports sans références"

{cmp_start...

Arnaud Dumourier, Directeur de la Rédaction du Monde du Droit, a interviewé Frédéric Sicard,...

{cmp_end}
Ingrid Zafrani, Associée, Cabinet Hoffman

Ingrid Zafrani, Associée, Cabinet Hoffman

{cmp_start...

Le Monde du Droit a interviewé Ingrid Zafrani qui vient d'être cooptée associée du cabinet...

{cmp_end}

Formalisme du cautionnement : rédaction de la mention manuscrite

Envoyer Imprimer PDF
La mention manuscrite sur le cautionnement par acte sous seing privé doit être de la main de la caution et non d'un tiers.

M. X. s'est rendu caution solidaire envers une société civile immobilière du paiement de toutes sommes dues au titre du bail qu'elle avait consenti à la société E., preneuse, dont il était le gérant.
Des loyers restant impayés, la bailleresse a délivré au preneur un commandement de payer visant la clause résolutoire, puis l'a assigné ainsi que la caution en paiement d'une certaine somme au titre d'arriérés de loyers et de frais de remise en état des lieux.

Dans un arrêt du 10 septembre 2010, la cour d'appel d'Aix-en-Provence a dit que l'acte de caution au nom de M. X. était nul et, en conséquence, a rejeté l'ensemble de ses demandes dirigées contre ce dernier.

La Cour de cassation rejette le moyen de la bailleresse l'estimant non fondé, le 13 mars 2012. La Haute juridiction judiciaire rappelle "qu'est nul l'engagement de caution, pris par acte sous seing privé par une personne physique envers un créancier professionnel, qui ne comporte pas la mention manuscrite exigée par l'article L. 341-2 du code de la consommation".
Or, "ayant constaté que les mentions manuscrites de l'acte de caution avaient été rédigées par la secrétaire, la cour d'appel, en a exactement déduit que, même si la signature de la caution n'était pas contestée, l'acte devait être annulé".

© LegalNews 2012


Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

  • Un service de veille multi-sources unique sur le marché : une ouverture sur l’ensemble des sources de références de l’information juridique
  • Chaque jour, la garantie d’être informé en temps réel de toute l’actualité indispensable à votre profession (alertes thématiques, alertes sur mots-clés…)
  • Une information claire, précise et rapide à appréhender, grâce à des synthèses élaborées par des spécialistes et l’accès direct aux textes officiels

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant de 15 jours d’essai gratuit et sans engagement grâce au Monde du Droit, cliquez ici