Le monde du droit

Mardi 27 juin 2017

Vous êtes ici : A la Une La digitalisation d’une direction juridique : l’exemple d’Orange

La digitalisation d’une direction juridique : l’exemple d’Orange

Envoyer Imprimer PDF

digitalLa Direction Juridique du Groupe Orange mène une politique de conduite du changement liée à la mise en place d’outils innovants afin d’accélérer la digitalisation de l’activité juridique et développer la performance de l’entreprise.

La Direction juridique du Groupe Orange mène depuis plusieurs années une politique de conduite de changement avec l’intégration d’outils digitaux faisant évoluer la manière de travailler des juristes.
Cette démarche s’inscrit dans le cadre du plan stratégique d’Orange, "Essentiels 2020", qui repose notamment sur le développement de nouvelles compétences, des modes de travail plus collaboratifs et des outils digitaux.

Un accès plus rapide, des échanges d’informations plus fluides

Après un an de réflexion, la Direction juridique du Groupe Orange a décidé de renouveler sa confiance à Legisway et de migrer vers la dernière version de son produit (Contrat’tech V5) qui permet de piloter des litiges, gérer et partager des connaissances, des contrats. Chaque juriste aura désormais son tableau de bord pour piloter son activité, la connexion sera plus rapide, les échanges d’informations seront plus fluides. La diffusion d’actualités est également intégrée à l’outil avec la possibilité de programmer des alertes pour informer les juristes en temps réel.

A cette occasion, la politique de conduite du changement a été réactivée. Sabine Martin, Directeur Juridique Knowledge Management et Développement chez Orange concède que le juriste peut avoir un "rapport difficile" aux outils numériques fait "de doutes, d’hésitations parfois même de rejets"

Il faut faire des efforts de pédagogie, mettre en visibilité ce que ces outils apportent aux juristes et donc communiquer. Des comités de pilotage avec des représentants de chacune des entités juridiques du groupe ont été mis en place avec des ateliers de travail. Un audit complet de l’outil existant a ainsi été réalisé auprès des utilisateurs. Tout le monde est impliqué dans le projet qui est aujourd’hui en phase de test. "Cette implication est importante pour faciliter l’appropriation de l’outil par les juristes".

Développer la performance de l’entreprise

Avec ces outils, le Directeur juridique du Groupe bénéficie d’une vision globale à la fois qualitative et quantitative de l’activité juridique.
Il peut notamment connaître, le nombre de litiges par thématiques, le nombre de contentieux gagnés et les intérêts obtenus.

Au final, cela permet de rendre la Direction juridique plus agile, créative, et de se concentrer sur sa valeur ajoutée et ainsi améliorer la performance de l’entreprise. "C’est une opportunité pour les juristes de pouvoir s’appuyer sur des outils numériques qui vont faciliter notre métier. C’est aussi un gain de temps pour leur permettre de se consacrer à la réflexion, à la création du droit et à la rencontre de leurs opérationnels. Le tout étant de développer la performance collective de la Direction juridique Groupe et donc la performance de l’entreprise", explique Sabine Martin.

Arnaud Dumourier (@adumourier)