Le Groupe Aspen pose le pied en Europe, via la France, conseillé par Ngo Cohen Amir-Aslani & Associés

Deals
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le groupe pharmaceutique sud-africain Aspen, acteur reconnu des génériques, était entré en négociations exclusives en juin dernier avec le groupe britannique GlaxoSmithKline en vue de l’acquisition de ses activités sur la thrombose. Une opération à 700 millions de livres - soit plus de 835 millions d'euros !

ngo cohen_amir_aslani

 

GlaxoSmithKline a donc cédé ces jours-ci, un portefeuille de médicaments pour les traitements anti-thrombotiques, médicaments sous les marques Arixtra®, et Fraxiparine® et Fraxodi®. Ils ont généré en 2012 un chiffre d'affaires total de près de 500 millions d'euros dans le monde, dont 65 millions d'euros en France. En effet, la « maladie thromboembolique veineuse » est très fréquente : elle dépasse les 600 000 cas annuels aux États-Unis, et oscille entre 50 à 100 000 cas en France par an. C’est donc un marché important, la thrombose constituant un véritable problème de santé publique, vu le nombre de cas et la forte mortalité liée à la maladie et sa complication, l’embolie pulmonaire.

Aspen a acquis le portefeuille de médicaments au niveau mondial sauf pour la Chine, l'Inde et le Pakistan, avec les activités de production et de commercialisation associées. Le site de fabrication des médicaments est une unité de production stérile, installée à Notre-Dame-de-Bondeville en Seine Maritime, en France qui produit des seringues pré-remplies stériles injectables. Ce site industriel français compte 700 collaborateurs et 85 % de la production sont destinés à l'exportation vers 87 marchés internationaux. Le transfert des activités commerciales devrait intervenir fin 2013, et celui du site de production au deuxième trimestre 2014. Aspen s’est engagé à conserver la totalité des salariés pendant 2 ans au moins.

Aspen signe ici sa première implantation en France, en vue de se développer en Europe. L’équipe de Ngo Cohen Amir-Aslani & Associés, conseil d’Aspen, était dirigée par Gérard Cohen, associé, et David Amiach, collaborateur. Le groupe GlaxoSmithKline était conseillé par le cabinet d’avocats Bredin Prat.

"Cette cession présente une double difficulté" souligne Gérard Cohen de Ngo Cohen Amir-Aslani & Associés, et de préciser "Tout d’abord, il s’agissait du premier investissement en France et en Europe pour Aspen. Une configuration juridique, sociale, fiscale et humaine que le laboratoire ne connaissait pas. Le rôle de conseil de l’avocat est donc particulièrement important dans ce cas, il faut aider l’entreprise à appréhender la situation industrielle et réglementaire du pays où elle s’installe et lui montrer tant les risques que les avantages. 
Ensuite, GSK est un actionnaire de référence d’Aspen, les négociations étaient donc placées sous le signe tant de leur confiance mutuelle que de leurs rapports capitalistiques, veiller à leurs intérêts pouvaient par moment être facilité ou non par cette situation. "

Gérard Cohen indique "sans parler du corporate et des aspects contractuels, les questions concernant les autorisations administratives et l'organisation de la distribution et de la production étaient des sujets complexes".

Le site deviendrait un site clé au sein du réseau de production industrielle d'Aspen, afin de développer son activité en Europe et en France. Après la France, Aspen a acquis des activités auprès de Merck aux Pays Bas. De plus, plusieurs des médicaments concernés sont en passe de pouvoir être commercialisés sous forme de génériques, et Aspen est un acteur reconnu en la matière.


Grenelle du Droit 5 : Thomas Baudesson, candidat au co-bâtonnat de Paris

Grenelle du Droit 5 : Louis Degos, candidat au bâtonnat de Paris

Grenelle du Droit 5 : Besma Boumaza, vice-présidente de l'AFJE