Transmission QPC : conditions d’effacement des données du fichier TAJ

Organisation judiciaire
TAILLE DU TEXTE
Certaines conditions d’effacement des données du fichier TAJ sont susceptibles de porter une atteinte disproportionnée au droit au respect de la vie privée. La Cour de cassation a été saisie d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) relative aux conditions d’effacement des données du fichier de traitements des antécédents judiciaires (TAJ). La question est formulée ainsi : "les dispositions de l'article 230-8 du code de procédure pénale en tant qu'elles réservent au cas où est intervenue une décision de relaxe ou d'acquittement, ou une décision de non-lieu ou de classement sans suite, la possibilité d'un effacement anticipé des données à caractère personnel inscrites au sein du fichier de traitement des antécédents judiciaires (TAJ), et excluent toute possibilité d'effacement anticipé des données relatives notamment à une personne ayant (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNew ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne