Droits des femmes : l’université se mobilise autour d’un programme scientifique et culturel

On en parle
Outils
TAILLE DU TEXTE

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l’Université Lumière Lyon 2 propose une programmation scientifique et culturelle ouverte à toutes et tous. Ces initiatives illustrent l’engagement que poursuit l’établissement tout au long de l’année.

Enjeu fort de la politique d’établissement, l’engagement en faveur des droits de femmes infuse au sein de l’ensemble de ses missions. L’exposition intitulée « Liberté, égalité, sororité : femmes révolutionnaires en lutte (XVIIIe-XXIe siècle) » a ainsi été conçue dans le cadre du master Genre, Littératures, Cultures de l’université. Du 4 au 8 mars, les visiteuses et visiteurs pourront explorer, depuis la libération de la parole des femmes au moment de la Révolution française jusqu’aujourd’hui, la récurrence des constats et revendications qu’elles formulent. S’inscrivant dans une perspective de médiation, l’exposition est destinée à être itinérante au sein de l’agglomération lyonnaise, de la région Rhône-Alpes et du territoire national.

Le service culturel de l’université proposera, le 5 mars, une projection du film d’animation Les hirondelles de Kaboul, qui met en lumière la condition des femmes afghanes. Toujours dans le cadre de la programmation culturelle, la pièce de théâtre « Qu’y-a-t-il de pire qu’une femme ? » librement inspirée d’Une chambre à soi de Virginia Woolf, sera jouée le 7 mars au sein de l’amphithéâtre culturel du campus Porte des Alpes. Le même jour, les associations étudiantes se mobiliseront et proposeront des stands et des ateliers de sensibilisation sous la forme par exemple d’une fresque des droits des femmes. Le café de la Maison de l’étudiant, rendez-vous hebdomadaire, s’emparera aussi de cette thématique avec une discussion sur l’endométriose en présence d’une sage-femme et d’un gynécologue.

Enfin, les enseignantes-chercheuses du pôle Genre de l’université partageront leurs recherches hors-les-murs à l’image de Marianne Thivend, maîtresse de conférences en histoire des femmes, qui animera la conférence « Des femmes engagées à Lyon (fin XIXe-début XXe siècle) qui se tiendra au musée Gadagne le 6 mars . Cécile Favre, maîtresse de conférences en informatique, interviendra auprès de collégiennes dans le cadre des journées « Filles, maths et informatique : une équation lumineuse ».


--------------------------------------------------------

Les stéréotypes de genre dans le milieu universitaire à travers l’œil d’une illustratrice

En 2021, l’université s’est dotée d’un ambitieux plan d’actions d’égalité professionnelle Femmes/Hommes pour intégrer ces enjeux à ses propres pratiques et sa propre organisation.

C’est dans ce cadre qu’elle propose à l’ensemble de ses personnels une rencontre autour des stéréotypes de genre dans le milieu universitaire le 5 mars prochain. Ce temps d’échange se déroulera notamment en présence de l’illustratrice Fanny Vella, qui a réalisé une campagne d’affichage sur les effets négatifs des stéréotypes de genre dans le milieu professionnel, et plus particulièrement universitaire. L’exposition sera à découvrir sur tous les campus de l’université du 5 au 19 mars 2024.


-------------------------------------------------------------

► Retrouver l’ensemble des évènements proposés à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes 2024

Lex Inside du 23 avril 2024 :

Lex Inside du 18 avril 2024 :

Lex Inside du 15 avril 2024 :