Wingate conseille Publicis Webformance pour la reprise de Cortix

Deals
Outils
TAILLE DU TEXTE

Par jugement du 6 septembre 2012, le Tribunal de commerce de Bordeaux a validé le plan de cession de l’entreprise Cortix et a retenu la candidature de la filiale de Publicis, Webformance, pour la reprise de la société en liquidation judiciaire permettant la sauvegarde de 26 salariés. Le montant de la reprise est de 600 000 euros.

Créée en 1999 et située à Mérignac (Gironde), Cortix est spécialisée dans la conception de sites internet clés en main. La société avait été placée en liquidation judiciaire suite à une procédure de sauvegarde menée jusqu’en octobre 2011 par les anciens dirigeants mais n’ayant pas permis de mener à terme les restructurations nécessaires.
Pour Publicis Webformance, dirigée par Maxime Baffert, cette reprise représente un axe stratégique fort dans la volonté du groupe Publicis de se positionner en tant que leader du marché des solutions web pour les TPE, PME et entrepreneurs.

Après une première opération réussie avec la reprise d’Inéade en 2012, Cortix représente une seconde étape dans la stratégie de croissance externe de Publicis Webformance.

"La liquidation judiciaire de la société Cortix met en exergue un business model basé sur un financement via des contrats de leasing small ticket arrivé à bout de souffle . Nous avons été en mesure de démontrer qu’à l’inverse Webformance Publicis bénéficiait d’un business model bien moins risqué et pérenne sur le long terme, avec un savoir-faire reconnu, et présentait également l’expérience d’une précédente reprise intégrée avec succès", indiquent Stéphane Cohen et Daniel Ramakichenane, Associés du cabinet Wingate, qui a accompagné Publicis Webformance en tant que conseil financier et opérationnel.


Lex Inside du 20 février 2024 :

Lex Inside du 16 février 2024 :

Lex Inside du 12 février 2024 :