Qui sont les juristes de la French Tech ?

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

Après deux années d’euphorie marquées par les levées de fonds exceptionnelles et la naissance d’une vingtaine de licornes, la French Tech connaît un sacré ralentissement depuis le deuxième trimestre 2022. Dans ce contexte incertain, qui sont les juristes de la tech ? Et quel est leur rôle ? Cette étude propose de mieux cerner ces professionnels.

Leeway, éditeur d’une solution legaltech de gestion des contrats, en partenariat avec Fed Légal, spécialiste du recrutement des profils juridiques, et AndCo, une alliance d’avocats EMEA spécialisée dans la tech et l’accompagnement en leadership des juristes et directeurs juridiques du secteur a mené une deuxième enquête sur les juristes de la French Tech en interrogeant 224 professionnels, du 01 décembre au 16 décembre 2022. Cette enquête permet de dresser le portrait de cette population composée majoritairement de femmes (70,6%), âgées de 34 ans en moyenne et dont près de la moitié (43%) sont titulaires du CAPA. Leur salaire est plus élevé que celui des juristes français[1], soit 82 974 bruts annuels. On apprend aussi que les directions juridiques ont gagné en maturité et que le ralentissement économique a eu un impact direct.

Les directions juridiques ont gagné en maturité

Malgré ce deuxième semestre 2022, les directions juridiques de la French Tech ont encore franchi un cap puisque 70,4% d’entre elles ont recruté. Si l’année dernière, on regrettait le fait qu’elles aient du mal à se structurer, cette année, on constate une augmentation de 35,9% en moyenne du nombre de juristes par segment de chiffre d’affaires et 21,5% par nombre de salariés. C’est le signe que l’écosystème tech gagne en maturité et compte sur la fonction pour se développer.

Le ralentissement économique a eu un impact direct

Nous avons connu une année 2022 à deux visages. Si le premier semestre a été rythmé par des levées de fonds exceptionnelles, il a vite laissé place à une période de ralentissement économique et de baisse des valorisations. Assez logiquement, 59,6% des directions juridiques estiment avoir été directement impactées, ceci entraînant une réduction de leur budget pour 30,4% d’entre elles.

Le niveau de digitalisation est élevé et progresse encore

La legaltech reste le 2ème poste de dépense dans les directions juridiques de la French Tech. Autre chiffre révélateur, plus de 80% d’entre elles estiment avoir un niveau de maturité en matière de digitalisation correct, élevé ou très élevé. Enfin, près de 2/3 des directions juridiques de la French Tech sont déjà équipées d’une solution de gestion des contrats. La prochaine vague de digitalisation devrait concerner le RGPD.

La fonction Legal Ops peine à prendre son envol

Seulement 3,9% des directions juridiques de la French Tech ont internalisé une fonction Legal Ops à temps complet. Cela s’explique soit par un manque de budget (35,5%), soit parce que la charge de travail estimée ne serait pas assez importante (38,2%). On note tout de même que pour 18,4% d’entre elles, cela fait partie des missions d’un membre de l’équipe. L’élan de 2022 autour de cette nouvelle fonction ne se confirme pas encore.

Une position stratégique encore compliquée à obtenir

1/3 seulement des directions juridiques de la French Tech siègent au comité de direction. Ce chiffre est encore très faible lorsque l’on connaît les enjeux stratégiques de ces entreprises en constante évolution ou bien qu’on le compare aux sociétés anglo-saxonnes (ou ces chiffres sont a minima inversés - cf note page 26). D’ailleurs, près d’un tiers d’entre elles sont rattachées au directeur financier. Point positif tout de même, les juristes souhaitent prendre leur destin en main puisque 60% d’entre eux envisagent des formations en leadership et/ou se faire accompagner par un executive mentor dans le but de pouvoir mieux se positionner

______________________

[1] Enquête sur les juristes d’entreprise et leur rémunération publiée en 2020 par l’AFJE et le Cercle Montesquieu.

[2] Source: ACC Chief Legal Officer (CLO) Report 2022

.


Lex Inside du 25 janvier 2023 :

Lex Inside du 18 janvier 2023 :

Ténors du Droit : un référentiel de compétences pour les avocats dirigeants et créateurs de cabinets