La majorité des ETI appliqueront le partage de la valeur en 2023

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

Grant Thornton Société d’Avocats, cabinet partenaire du groupe d’audit et de conseil Grant Thornton, a publié les résultats de son étude partage de la valeur et l'actionnariat salarié dans les ETI, réaliseé par l’institut Opinionway auprès de 220 dirigeants.

Le partage de la valeur, un principe qui semble s’imposer dans les ETI

La Prime de Partage de la Valeur (PPV), bien que récente, le projet de loi relatif « au partage de la valeur au sein de l'entreprise » adopté fin juin étant une transposition de l’accord national interprofessionnel (ANI) signé en février par les organisations patronales et les syndicats (à l’exception de la CGT), semble s’imposer dans les ETI.

59% des ETI interrogées comptent l’utiliser pour récompenser leurs salariés en 2023 : 38 % ont déjà versée une PPV en 2023 et 21% comptent le faire d’ici la fin de l’année.

Lors de bénéfices exceptionnels réalisés par leur entreprise, ce sont 70 % des dirigeants se montrent favorables au versement d’une prime supplémentaire de participation ou d’intéressement aux collaborateurs. 27% se déclarent même « très favorables » à cette idée…

L’actionnariat salarié reste encore peu répandu au sein des ETI françaises : seulement 13% ont mis un plan en place. L’intérêt exprimé vis-à-vis de ce dispositif reste également nuancé avec seuls 19 % d’ETI ayant amorcé une phase de réflexion autour du sujet.

Si des dossiers « emblématiques » ont mis ce dispositif de conciliation des intérêts du capital et du travail en lumière en début d’année, il se heurte encore à plusieurs obstacles selon les dirigeants : 44% citent l’incertitude économique comme frein, 29% le changement de gouvernance et de culture et pour 27% c'est l’accès des salariés aux informations financières.

Pour Maître Caroline Luche-Rocchia, Avocate associée chez Grant Thornton Société d’Avocats, en charge de l’activité Droit social et Ingénierie RH : « La lutte pour préserver le pouvoir d’achat demeure une préoccupation majeure en cette rentrée et le partage de la valeur devient un levier anti-inflation de plus en plus utilisé par les entreprises. Le projet de loi portant transposition de l’Accord national interprofessionnel (Ani) sur le partage de la valeur adopté en première lecture par l’Assemblée nationale a pour objectif de dynamiser et de renforcer tous les dispositifs (PPV, épargne salariale, actionnariat salarié) afin de mieux partager la valeur au sein des entreprises.

Il faut encore attendre la transposition définitive, les décrets d’application et voir si le Gouvernement accentuera leur attractivité fiscale et sociale au travers des prochains projets de loi de finance et projet de loi de financement de la sécurité sociale. Ce sera un moment déterminant. L’actionnariat salarié, s’il est encore trop peu utilisé dans les ETI et PME, demeure un levier de croissance, d’attractivité et d’engagement certain pour les salariés ».

_______________________________

Méthodologie : étude quantitative réalisée du 7 août au 1er septembre 2023 auprès d’un échantillon de 220 dirigeant(e)s d’entreprises (PDG, DG, DAF, …) dont le chiffre d’affaires est supérieur à 20 millions d’euros. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement sur les données de secteurs d’activité et de taille salariale. L’échantillon a été interrogé par téléphone sous système CATI par le partenaire Ariane Etudes.

 


Lex Inside du 1er mars 2024 :

Lex Inside du 27 février 2024 :

Lex Inside du 20 février 2024 :